Première semaine à Sydney : nos impressions

Voilà donc déjà une semaine que nous vivons à Sydney. Le temps file, file !!!

drapeau australien watson beach

Les deux premières nuits à l’hôtel sont, me semble-t-il, passées à une vitesse hallucinante. Le décalage horaire ?Les choses à régler pour notre installation ici ? Le soleil qui se couche à 17h ? Un peu un mélange de tout ça. Les 7 jours d’après en Airbnb également. Petit retour sur nos impressions.

Commençons donc par le décalage horaire : alors que je sombrais de fatigue pendant les 2, 3 premiers jours, et que Guillaume pétait la forme du feu de dieu à limite crâner devant moi, le retour du boomerang ne s’est pas fait attendre (vous voyez, j’emploie les ustensiles australiens !). Le weekend qui est passé a enveloppé Guillaume d’une fatigue incommensurable, à coup de je m’endors sur le canapé 40 fois, je demande 15 litres de café, je suis fatigué on va se coucher (alors qu’on est en train de regarder GoT, quel manque de savoir vivre). C’est ainsi qu’il nous aura bien fallu une semaine pour nous remettre de nos 22h d’avion. Je ne sais pas si ça fait ça à tout le monde, mais en tout cas, ça nous a bien déboité.

Les choses à régler pour notre installation : à peine arrivés le lundi soir, nous nous sommes rendus le mardi matin à la Westpac pour ouvrir notre compte courant. Le gentil monsieur banquier (prénommé William) parlait tellement vite que la fatigue et l’incompréhension se mélangeant, je me suis demandée pendant toute notre entrevue pourquoi j’avais accepté de m’exiler dans ce pays. Les yeux grands ouverts dans le vague, à entendre parler anglais sans arriver à comprendre : je voulais fuir et Guillaume s’en est bien aperçu. Rassurant comme un gentil mari peut l’être, il m’a dit que tout aller bien se passer : everything is gonna be alright, mate (thanks, dude). Après avoir réglé tout ça, direction Telstra et Optus pour prendre des cartes prépayées et avoir un numéro de téléphone et internet (hors de question de ne pas pouvoir nous connecter à la France !). C’est ainsi qu’après avoir réglé ces détails, nous avons décidé de nous lancer dans la quête de notre logement à roulettes, notre van. Je reviendrais sous peu vous en parler, la quête, les visites, les rencontres, la REGO.

Enfin, le soleil qui se couche à 17h : imaginez un peu notre situation. Nous arrivons de France où les jours se rallongent enfin, la pluie est en train de cesser, les températures s’adoucissent. BIM ! Le jour se couche ici très (trop ? ) tôt. Bon, niveau température et météo, j’avoue qu’on a pas trop à se plaindre : il fait bon, il fait beau. Mais la nuit ! C’est juste OUF GUEDIN. Et non seulement la nuit tombe très vite, mais en plus, les gens s’installent au restaurant pour dîner vers 17h30. Les magasins en semaine ferment aux alentours des 17h, 17h30 (sauf les supermarchés qui ferment vers 0h00, gloups). A partir de 21h, les restaurants ferment, ne servent plus de repas, les cuisines sont fermées, et certains restaurants en ville sont même fermés du lundi au mercredi soir inclus. Il y a de quoi être dépaysé, nezba ?

Sinon, que dire de la vie à Sydney en tant que touristes ? La vie est belle, les gens sont avenants, souriants, pas stressés. A l’hôtel, au Airbnb (notre hôtesse est juste fantastique et super sympathique, elle parle français pour me rassurer, c’est vraiment sympa !), dans la rue, dans les restaurants, dans les boutiques, dans les administrations. Nous avons rencontré la tante d’une de mes meilleures amies, qui nous a permis de visiter en voiture les plages de Sydney.

Mais d’ailleurs, qu’avons-nous fait cette semaine, exactement ? J’ai décidé de faire un post chaque semaine qui décrit jour par jour, avec un retour des photos publiées sur Instagram pour les non facebookien. Les photos bientôt publiées dans la galerie.

Heureusement, j’ai ce magnifique livret pour noter toutes nos impressions, nos activités de chaque jour, pour être bien sûre de ne rien oublier et pour tout vous raconter ! On pense souvent à vous les zamis, et promis, on ne vous oublie pas 😉

carnet de voyage

Un commentaire

Leave a Comment.