Ma robe de mariée sortie de l’imagination d’une fée

Aujourd’hui, je m’en viens vous parler d’un des sujets essentiels pour une mariée : sa robe.

Une fois la date choisie, il faut trouver la robe : interdiction d’y aller en jogging (ni même en maillot du stade toulousain, comme demandé par le futur mari).

Le style, la couleur, le lieu d’achat … tout est à chercher. Je sais que je veux une robe avec un corset, parce que j’adore les corsets. J’adore le steampunk et les fabuleux corsets qui composent les cosplays sur ce thème. Bref, je veux un corset. Je veux que ma mère soit présente pour l’essayage de la robe de mariée, du coup, il faut que je me débrouille pour aller faire mes essayages dans les Alpes Maritimes, et pas à Toulouse. Je dois aller faire des essayages, mais le temps est tout de même restreint : nous sommes en mai, je me marie en novembre : bref, il faut se dépêcher.

Je décide de commencer à dégrossir le terrain en allant chercher sur mon allié préféré, Google. Et c’est ainsi que je tape ces mots-clés : robe de mariée corset nice

Et là, une apparition, une révélation, le site d’une fée corsetée aux doigts … de fée, of course.

corsage

Je vaque sur la galerie des robes lambeaux, des robes tulles et enfin, des robes tradition. Ces robes n’ont de traditionnelles que la dénomination car elles sont toutes magnifiques et originales.

Un véritable coup de cœur pour toutes ces créations : je décide de contacter la fée pour lui expliquer ce que je veux et surtout savoir si de juin à fin novembre, faire une robe sur-mesure est faisable dans ce laps de temps. Après quelques échanges de mail, le rendez-vous est pris en juin (un mois de folie pour la fée, avec tous les mariages de l’été qui arrivent) pour discuter de la robe. Je lui décris les modèles que j’ai déjà vu sur son site, sur internet, je lui envoie des liens sur ce qui me plait, je lui parle de l’esprit du mariage (irlandais, si vous vous souvenez bien), mes envies.

C’est ainsi que lors de notre rendez-vous avec l’une de mes témoins et ma mère, nous découvrons son atelier, ses créations en cours, son antre et son repaire. Après discussion, elle s’y met et nous voyons apparaitre sur son carnet à dessin le croquis de ce qui va devenir ma magnifique robe de mariée. Quelques coups de crayons et voilà : elle est là, sous mes yeux. MA future robe de mariée.

croquis-robe-de-mariee

j’en ai rêvé … la fée l’a réalisé

Une superbe rencontre pour une couturière talentueuse : à l’écoute, de bon conseil, souriante, avenante, même si l’époque est difficile car elle a du travail par dessus la tête, elle reste très sereine et rassurante.

Bref, une formidable rencontre à la hauteur de mes espérances.

C’est ainsi que nous laissons passer l’été tranquillement et que nous nous recontactons fin août pour rentrer dans le vif du sujet : vérification du croquis, signature du devis. Deux semaines plus tard, je reçois des échantillons de tissus pour choisir ceux qu’elle va utiliser pour la robe. Pas vraiment d’accord pour le vert (et oui de la couleur !) je lui envoie une photo d’une couleur vue sur internet : elle me trouve un nouveau tissu qu’elle m’envoie : bingo, on y est.

Comme je suis en perpétuel régime (oui, oui je sais !), elle me laisse le maximum de temps avant de prendre mes mensurations pour commencer la robe. C’est ainsi qu’un mois avant le mariage, me voilà de retour chez mes parents pour tester ma fameuse robe de mariée.

Ma super témoin ayant pris des photos et que le mariage est passé, je peux vous livrer les photos de ce jour-là, un jour spécial où le croquis a pris forme réelle !

l'arrière avec la traîne

l’arrière avec la traîne

Après avoir creusé mon décolleté, s’être accordées sur les manches et les petits ajouts de décoration, avoir fait un petit câlin avec madame ma mère, toute émue de voir sa fifille en robe de mariée, il est temps de quitter la fée pour qu’elle finisse son office. Ma super témoin récupèrera la robe avant de venir me rejoindre pour le jour J.

la couturière regarde et jauge ce qu'il reste à faire

la couturière regarde et jauge ce qu’il reste à faire

Le jour est enfin là : cette robe, dont j’ai tant rêvé qui va m’accompagner toute la journée pour ce jour si spécial. Elle est comme je la voulais, simple et originale, d’un magnifique vert et ivoire. Un corset qui met mes roploplos bien en valeur et surtout … surtout !

Ce moment si spécial, celui où je vois mon homme me découvrir, sourire … et me dire que je suis si jolie <3 Je sais que j’ai bien fait. Lui qui portait d’ailleurs la cravate assortie, réalisée par la fée aussi !

Découvrez cette talentueuse artiste et couturière, sur son site internet ou sur sa page facebook.

Et voici les photos de la robe finie !

 

 

Concernant la pelisse que j’ai sur les photos, il s’agit d’un duvet de cygne ivoire, acheté d’urgence le jeudi soir pour le samedi à une gentille mariette du forum de mariage31.com.

Sans ça, je pense que j’aurai fini congelée :-p Nous avions pensé avec la fée à un châle du même tissu que les manches, mais c’était sans compter cette baisse de température impressionnante juste la semaine du mariage …

J’aurais juste un petit regret (mais rien de bien dramatique of course) : j’aurai peut-être dû aller tester quelques robes de mariées avec mes témoins, juste pour le trip 😉 Mais pour rien au monde, je ne changerais ma robe ! Je rêve d’un jour où je pourrais la remettre (je vais tout faire pour qu’on se remarie en Australie ou en Nouvelle-Zélande, même que tous les deux, du moment qu’on se rhabille 😉 )

Un commentaire

  1. Bonjour la belle !

    Quelle surprise de lire ton petit article ce soir ! Merci beaucoup pour ce retour, c’est toujours intéressant de lire vos ressentis !
    Me permets tu de partager cela sur la wedding team ?
    Bises magiques
    Nadia

    Reply
    • Coucou ! Avec grand plaisir pour le partage sur la wedding team. J’ai tellement aimé que j’étais obligée de parler de cette magnifique robe ^^

      Reply

Leave a Comment.